Catégories

Alimentation du chaton non sevré

Alimentation du chaton non sevré

Dès leur naissance jusqu’à 4 voire 7 semaines, les chatons sont entretenus par leur mère. Par ailleurs, il peut arriver que cette dernière ne soit pas en mesure de le faire. À partir de cet instant, vous devez vous occuper des petits pendant cette période sensible de leur existence. Voici ici l’alimentation la mieux indiquée pour un chaton non sevré.

Du lait maternisé pour le chaton non sevré de moins de 4 semaines

À la naissance du chaton, ce dernier ne doit consommer que du lait maternel jusqu’à 4 semaines. Dès lors que la chatte n’est pas en mesure de nourrir sa progéniture, vous devez en prendre la relève. Ici, il n’est pas recommandé de donner des aliments solides à un chaton non sevré avant ses 4 semaines.

A voir aussi : Les pièges à éviter dans l'éducation féline : astuces et bonnes habitudes à adopter

Son estomac est encore assez fragile pour être irrité. Pour cela, vous devez donner au chaton non sevré de moins de 4 semaines, du lait maternisé adapté à son âge, et ce, exclusivement. Pour être sûr de ne pas vous tromper, demandez conseil à votre vétérinaire. Celui-ci pourra vous indiquer le lait maternisé le plus approprié pour vos chatons.

Les doses ainsi que les fréquences de tétées sont renseignées sur les emballages. Par ailleurs, retenez qu’un chaton non sevré doit être nourri toutes les 4 heures. Du moins, vous ne tarderez pas à savoir dès qu’il a l’estomac vide.

A lire aussi : Comment gérer les conflits entre chats ?

Pour nourrir les chatons non sevrés avec du lait maternisé, rien de plus simple. Mettez la dose indiquée dans le biberon puis chauffez-le légèrement au bain-marie. Ensuite, ouvrez la bouche du petit chat pour y insérer la tétine et le tour est joué.

Alimentation à partir de 3 semaines

chaton non sevré

Dans des conditions normales, certains chatons seraient sevrés plus vite que d’autres. Pour autant, il est recommandé de les nourrir jusqu’à 6 ou 7 semaines. En effet, ils poussent toutes leurs 26 dents durant la septième semaine de leur vie.

Par ailleurs, durant la troisième semaine pour les plus précoces et la quatrième semaine pour les plus lents, les chatons non sevrés poussent leurs premières dents. Cela leur permet de se nourrir d’aliments plus ou moins solides. Néanmoins, il ne sera pas question de leur apporter des croquettes pour chats adultes.

Premièrement, leurs dents ne sont pas assez solides pour les casser. Deuxièmement, les éléments nutritifs contenus dans les croquettes pour chat adulte ne combleront pas leurs besoins nutritionnels.

À partir de 3 ou 4 semaines, vous devez continuer avec le lait maternisé, mais en y ajoutant de la pâtée pour chaton. Elle contient assez de protéines et de matières grasses qui participeront au développement des muscles de l’animal tout en favorisant sa croissance.

Assurez-vous tout de même de bien choisir votre pâtée pour chaton non sevré, car il en existe une grande variété sur le marché. Il est également possible dans ce cas de demander conseil à votre vétérinaire.

La transition alimentaire du chaton : quand et comment passer à une nourriture solide

Après la troisième semaine, les chatons peuvent commencer à manger des aliments solides. Il faut procéder à une transition alimentaire progressive pour éviter les troubles digestifs.

En premier lieu, vous pouvez mouiller légèrement la pâtée pour chaton avec du lait maternisé tiède. Les chatons seront ainsi davantage incités à goûter cette nouvelle nourriture.

Au bout d’une semaine ou deux, selon leur appétence et leur digestion respectives, vous pouvez réduire petit à petit la quantité de lait maternisé jusqu’à ne plus en ajouter du tout. En parallèle, augmentez progressivement la proportion de pâtée dans leurs rations journalières. Il s’agit donc là d’une véritable phase d’apprentissage pour le chaton.

Il arrive que certains chats refusent de passer aux aliments solides même après avoir atteint l’âge adéquat. Dans ce cas-là, il peut être utile de tremper un peu leurs croquettes dans du lait maternisé ou de la pâtée pour chaton. Cela stimulera leur appétit et favorisera l’apprentissage.

Les erreurs à éviter dans l’alimentation du chaton non sevré : les aliments à proscrire et les quantités à respecter

L’alimentation du chaton non sevré est une étape délicate qui nécessite de la vigilance et de la précaution. Effectivement, certains aliments sont à proscrire pour éviter les troubles digestifs ou les carences nutritionnelles.

Il faut éviter de donner au chaton des aliments trop riches en matières grasses ou en sel, tels que le fromage, le jambon ou encore les gâteaux apéritifs. Ces aliments peuvent entraîner des diarrhées et une déshydratation chez le chaton.

Il faut éviter les os cuits, car ils deviennent cassants et peuvent blesser l’appareil digestif du chat.

Concernant les quantités à respecter lors de l’alimentation du chaton non sevré, cela dépend essentiellement de son âge et de sa morphologie. Il faut tenir compte de leur poids, mais aussi de leur activité physique quotidienne. Les rations alimentaires doivent être divisées entre plusieurs repas par jour afin que chaque portion soit adaptée aux besoins énergétiques du petit félin.

Une alimentation équilibrée permettra aux petits félins un développement optimal tout en évitant certains désagréments tels que la diarrhée ou la constipation. La vigilance reste donc la clé d’une bonne santé pour votre petit compagnon !

Articles similaires

Lire aussi x